Virus Zika : Le point

Virus Zika : Le point

Le virus ZIKA (ZIKV) est un flavivirus de la même famille que les virus de la dengue et de la fièvre jaune, transmis par les moustiques du genre Aedes. ZIKV est connu depuis 1947 et a été responsable jusqu’à 2013 de cas sporadiques ou de petites épidémies. Après son émergence en Polynésie française en octobre 2013, il s’est propagé dans le Pacifique, dans les Amériques en 2015 et dans les Caraïbes fin 2015. Il existe un risque non négligeable que le ZIKV arrive en Europe dans les mois qui viennent du fait de la présence du moustique tigre « Aedesalbopictus » qui sera en période d’activité entre mai et novembre en Europe.

L’infection à ZIKV ne provoque aucun symptôme dans 3/4 des cas chez les adultes. En revanche, un signalement a été émis récemment par le Brésil au sujet d’une augmentation de l’incidence de microcéphalies chez les foetus de femmes enceintes ayant contracté le virus ZIKA.

Alors que l’incidence annuelle des microcéphalies ne dépassait pas quelques dizaines de cas par an au Brésil, plusieurs milliers de cas sont apparus en novembre et en décembre (soit près de 0,1% des naissances brésiliennes), obligeant l’OMS à émettre des alertes sanitaires.

La durée d’incubation varie de 3 à 12 jours. Les formes symptomatiques sont caractérisées par un syndrome pseudo grippal et une éruption cutanée diffuse. Il n’y a pas de formes graves rapportées chez l’adulte ni chez l’enfant. L’association de ce virus à une plus grande incidence de syndromes de Guillain Barré a été rapportée depuis 2014 en Polynésie française puis fin 2015 au Brésil, en Colombie et au Venezuela.

Le diagnostic de certitude repose sur un diagnostic direct par détection du génome viral par RT-PCR (réalisable dans plusieurs laboratoires de biologie médicale) et un diagnostic indirect par détection des anticorps et caractérisation de leur spécificité dont la réalisation ne peut être menée que dans des laboratoires hautement spécialisés

Epidémiologie des atteintes du système nerveux central liées au virus ZIKA

 

2010

2011

2012

2013

2014

2015

Brésil

153

139

175

167

147

3530

Sur les années 2010-2015, on recense habituellement 130 à 170 cas de microcéphalies par an (5,7 cas / 100 000 naissances vivantes).Au 30 novembre 2015, il a été comptabilisé 1248 cas, et 2700 cas en décembre 2015 (99,7 cas / 100 000 naissances vivantes).

Conduite à tenir en cas de suspicion d’infection à virus ZIKA pendant la grossesse

Toute femme enceinte suspecte d’une infection par le virus ZIKA, c’est-à-dire associant :

– Exanthème maculo-papulaire avec ou sans fièvre

– Avec au moins deux des symptômes parmi les suivants, en l’absence d’une autre étiologie :

  • Hyperhémie conjonctivale
  • Arthralgies
  • Myalgies

– En zone d’endémie ou au retour d’une zone d’endémie

Doit être adressée en consultation d’urgence obstétricale ou consulter en urgence un gynécologue de ville, pour un bilan étiologique complet.

Conclusion :Le virus ZIKA est un arbovirus connu de longue date, apparu en Afrique en 1947. En 2016 un changement d’échelle de la pandémie liée à ce virus et son vecteur confronte les autorités à émettre des recommandations à l’intention des femmes enceintes ou en âge de procréer du fait des risques tératogènes liés à ce virus asymptomatique dans les trois quarts des cas chez l’adulte, et à sa répartition géographique changeante.

Par:
Dr. J. HEIKEL